Revenge-abc-logo-550x309Le pitch de la série étant assez compliqué, je vais le pomper ailleurs (genre allociné par exemple) :

"Une jeune femme retourne vivre dans les Hamptons où elle a grandi sous le pseudonyme d'Emily Thorne, avec pour objectif de détruire ceux qui ont brisé son enfance et gâché la vie de son père. Elle est prête à tout pour le venger..."

Dit comme ça, ça a l'air niais, ou au mieux, ennuyeux, mais, à vrai dire, ce n'est pas le cas du tout. Je peux vous le dire, j'ai mis longtemps à me décider à regarder la série, et après un tweet reçevant au moins 15 réponses pour me dire qu'il fallait absolument que je regarde, je me suis dit qu'il fallait quand même que je m'y mette...

Même si le sujet à l'air bateau, la série est beaucoup plus compliquée.

D'abord, par la complexité des personnages. Evidemment, ils sont tous beaux, riches et gentils, sauf que par derrière, ça cancanne, ça rivalise et ça manigance... Pas de petits coups en douce, non, des trucs biens sévères, qui font bien mal. C'est d'ailleurs de cette manière là que la belle demoiselle venge son père. Chaque personne ayant touché de près ou de loin au malheur de son père a droit à sa vengence.

Cela va sans dire, les relations entre les divers personnages (qui est fidèle, qui est faux-cul, qui sait quoi, qui a fait quoi ?) est également très compliquée et change au fur et à mesure des épisodes et des révélations...

Seconde chose très complèxe dans la série : sa construction en elle-même. Car, dans le premier épisode, on nous impose une situation : une fête, un couple, un mort. On ne connait personne, on ne comprend pas. Et les 14 épisodes suivants servent à nous expliquer qui fait quoi, et comment on en est arrivé là, et surtout, à nous surprendre. En plus de cela, à l'intérieur de ces épisodes (en gros, jusque là, c'est un épisode, une vengeance), la construction elle-même est complexe, avec une scène de fin qui nous explique comment Emilie a trouvé le moyen de se venger. Ça a l'air bien compliqué quand j'en parle, mais à la vérité, tout cela est bien plus simple, car tout est bien ficelé.

A vrai dire, la série est très bien organisée, et malgré tous les détails et connexions diverses, on comprend tout, facilement, et on se plait, même, quelque fois, de voir coups bas et vengeance. On adore les détester, et plus ils sont horribles, plus on les adore...

J'attends de voir tout de même ce que cela donne sur la longueur, car maintenant que nous sommes revenus à la situation de départ, il faut que l'histoire avance, et je ne pense pas qu'il puisse y avoir 12 000 personnes à se venger. Le contexte peut être limité et ce sera l'avenir qui nous le dira...