HollywooSur un coup de tête (et pas de ma fille), aujourd'hui, l'Homme et moi sommes allés voir ce film. J'avais vu la bande-annonce, vite fait, et je m'étais dit, sans forcément vouloir le programmer, que c'était un film à voir.

Bref, l'occasion s'est présentée, et on y est allé.

Honnêtement, c'est vraiment marrant.

L'histoire, c'est que Florence Foresti (enfin, Jeanne Rinaldi) est doubleuse d'une comédienne de série à succès américaine. Tout va bien, jusqu'à ce que l'actrice en question décide d'arrêter sa carrière, pour dépression. Du coup, pour tenter de sauver sa carrière, Jeanne tente le tout pour le tout en allant directement à Hollywood, pour tenter de rencontrer l'actrice, et la faire changer d'avis.

Djamel Debbouze, là-dedans, joue le rôle d'un français en quête du rêve américain, qui n'a évidemment aucun succès, vu qu'il a échoué sur Hollywood Boulevard, avec des oreilles de Mickey vissées sur la tête, en proposant de faire des photos avec lui pour 2$.

Ils se rencontrent un peu par hasard, en essayant tous les deux d'entrer dans les studios de la Paramount. De là, Djamel décide de l'aider dans sa quête.

L'histoire est évidemment abracadabrantesque, car bon, une amitié nait entre la doubleuse et la vraie actrice, Djamel et Foresti arrivent à s'infiltrer dans toutes les soirées comme si de rien était (merci Rocencourt ?), mais bon. Pas grave. C'est drôle, c'est frais, c'est divertissant, et c'est tout ce qu'on lui demande !

J'aime beaucoup Foresti, même si, dans ses spectacles, je trouve qu'elle surjoue un peu. Là, dans un film, elle est dirigée, et s'éparpille moins, même si on reconnait bien sa pâte.

Pareil pour Debbouze, que j'aime pas au départ, mais que j'ai beaucoup aimé dans Amélie Poulain et dans Astérix : Mission Cléopâtre. Là, c'est pareil, il fait son Djamel, mais ça reste très drôle.

Un film à voir !